La personne âgée souvent  handicapée visuellement  ou en perte de motricité peut se faire aider auprès de différents services.

Services d’aides à la personne

  • Certains mettent à disposition des particuliers un savoir faire et des compétences patrimoniales, fiscales et juridiques. C’est un service spécialisé et de proximité dans le traitement des questions administratives quelques fois techniques.
  • D’autres prennent en charge toutes les démarches administratives, simplifiant ainsi la vie au quotidien de la personne âgée ou des aidants et assurent en partie, le prolongement du maintien à domicile.
  • Avec l’âge ou après une intervention ophtalmologique, lire et écrire peuvent devenir difficiles. Dès lors, prendre connaissance du courrier et y répondre peut poser problème. Des Services proposent une aide à domicile administrative gratuite pour aider la personne fragilisée à gérer son courrier et ses documents.

La loi du 2 janvier 2002

Elle inscrit l’usager au centre des préoccupations des différentes services dits médico-sociaux : maison de retraite qui se médicalisent, services d’aides à domicile, centres de santé…

Elle impose :

  • l’élaboration d’un document contractuel (contrat de séjour en maison de retraite) qui explique l’offre de service, sa durée, ses tarifs, leur révision, les conditions de résiliation
  • des conseils de la vie sociale qui doivent permettre l’expression régulière de l’avis des usagers-clients, et de leurs proches
  • le recours pour faire valoir ses droits à une personne qualifiée désignée dans chaque département par le préfet et le président du Conseil Général du département.
  • Les démarches qualité et leurs référentiels (AFNOR, Qualicert), en maison de retraite, en service à domicile
  • L’accueil personnalisé et l’élaboration de devis préalable au contrat

Les recours

  • pour les contrats, la facturation : la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.
  • les maltraitances et les négligences: le numéro national 3977 (association AFBAH, ALMA)
  • les conseils de la vie sociale sont encore balbutiants. Des associations de familles, de résidents naissent un peu partout en France.
  • les tutelles des établissements et services : les services personnes âgées des DDASS (Direction départementale de l’action sanitaire et sociale) et des Conseils généraux, mais aussi les CLIC : centre locaux d’information et de coordination gérontologiques .