Une vie saine et équilibrée aide le risque d’être atteint par une maladie oculaire liée à l’âge.

Les personnes âgées doivent respecter les règles d’ergonomie visuelle au travail sur écran d’ordinateur.

Elles ne doivent pas s’exposer au soleil sans protection visuelle.

On peut adapter, si nécessaire, la correction visuelle à la pratique du sport pratiqué par la personne agée.

Attention à la capacité visuelle pour la conduite de véhicule.

On peut opérer la cataracte, une maladie bien fréquente chez les seniors puisqu’elle concerne 20 % des personnes âgées de 65 ans et 60 % des seniors âgés de 85 ans. Cette chirurgie qui consiste à enlever le cristallin opaque voilant l’œil du malade relève de nos jours de la haute technologie

Stocker en 28 cases, les médicaments nécessaires à la personne agée

Il existe des distributeurs automatiques permettant de stocker en 28 cases, les médicaments nécessaires à la personne agée pour toute la semaine, jusqu’à 4 prises par jour. Lorsque le senior ouvre le distributeur de médicaments au moment de la prise, à l’intérieur de l’une des plages désignées, la case dans laquelle il doit prélever le ou les médicaments lui est clairement indiquée par un jeu de lumière pour lui éviter de se tromper. S’il oublie sa prise, un signal sonore discret puis progressivement plus puissant se déclenche automatiquement et persiste jusqu’à la prise des médicaments.

L’ergothérapeute

L’ergothérapeute intervient chez les personnes en perte d’autonomie notamment sur la réorganisation de l’espace et se penche sur les difficultés à communiquer (téléphone, ordinateur).

Soutenir les aidants naturels et professionnels

Pour contribuer à soutenir les aidants naturels et professionnels dans l’accompagnement d’une personne souffrant de troubles cognitifs, des dispositifs de vidéo assistance opèrent sans jamais déranger la personne âgée. Les informations sont analysées en temps réel par des logiciels d’intelligence artificielle pour identifier des anomalies comportementales. Les images ne sont accessibles qu’en cas d’anomalie. Le service préserve ainsi l’intimité de son utilisateur tout en permettant d’agir rapidement.

Parmi les anomalies comportementales repérées par les serveurs LCS figurent notamment la chute, l’immobilité prolongée, les déambulations anormales et des comportements à risque (ouverture de fenêtre par exemple).

Dispositifs de prévention de chute de la personne agée

Il existe un système, idéalement conçu pour les personnes âgées, qui alerte via un téléphone, le personnel ou la famille si le patient n’est plus dans son lit. Il s’agit d’un coussin placé sous le matelas et renfermant 120 capteurs reliés à un temporisateur, le tout branché au système d’appel des malades : c’est un coussin alarme.
Si ce système ne permet pas d’éviter une chute, il permet en tout cas d’être prévenu plus rapidement et d’éviter de retrouver la personne inanimée. Destiné avant tout aux personnes âgées alitées ou atteintes d’Alzheimer, ce coussin semble satisfaire le personnel soignant et faciliter le quotidien des personnes âgées.
Il a apporté une vraie réponse à la famille en proposant une alerte ajustable et instantanée. Il est en effet possible de régler l’alarme de 10 secondes à 40 minutes après que la personne ait quitté son lit.
Ce système du coussin alarme, remarquable par sa simplicité et son efficacité, peut également être utilisé en fauteuil et s’adresse à de nombreuses personnes âgées ou malades, qu’elles résident chez elles ou en établissement.

Les plateformes de répit

Le secrétariat d’Etat à la Solidarité et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie ont annoncé le lancement de futures « plateformes de répit » qui auront pour rôle de proposer sur un territoire donné une « offre diversifiée et coordonnée de répit et d’accompagnement aux aidants familiaux des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer« . Ces plateformes permettront d’offrir du temps libre aux personnes qui aident les malades mais aussi de les informer, les soutenir et les accompagner pour les aider à faire face à la maladie. Elles devront aussi « favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer  et des aidants ainsi que contribuer à améliorer les capacités fonctionnelles, cognitives et sensorielles des personnes malades ».

Les associations et les entreprises de services à la personne

Les associations et les entreprises de services à la personne sont là pour offrir un accompagnement quotidien et faciliter ainsi le maintien à domicile. Elles s’adressent à l’ensemble des publics fragilisés, personnes en situation de handicap, en perte de motricité, personnes âgées ainsi que toute personne, dès lors qu’elle a besoin d’une aide personnelle à son domicile.

Dans le cadre des actions en faveur du maintien à domicile, plusieurs prestations concernent plus particulièrement les personnes de plus 60 ans, et notamment celles qui connaissent une perte d’autonomie.
C’est le cas par exemple de l’assistance aux personnes qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile, de la garde-malade, de l’accompagnement des personnes en dehors de leur domicile.

Une aide ménagère est attribuée aux personnes âgées dépendantes nécessitant une aide matérielle pour vivre à domicile. L’aide ménagère consiste en l’intervention d’une personne salariée d’un service géré par la commune de résidence qui se rend à domicile pour assurer différentes tâches comme l’entretien du logement , les courses, la préparation des repas ou les soins sommaires d’hygiène et de toilette courante.

Hébergement temporaire et accueil de jour pour les personnes âgées

L’accueil temporaire se décline pour les personnes âgées en deux modes bien distincts et dont le nom est                 explicite: l’hébergement temporaire et l’accueil de jour.

  • L’hébergement temporaire est limité dans le temps. Il s’adresse aux personnes âgées dont le maintien à domicile n’est plus possible momentanément : isolement, absence des aidants, départ en vacances, travaux dans le logement etc. Il peut également s’utiliser comme premier essai de vie en collectivité avant l’entrée définitive en établissement ou servir de transition après une hospitalisation et avant le retour à domicile.
  • Accueil de jour : c’est un accueil d’une ou plusieurs journées par semaine, de personnes âgées ou handicapées vivant à leur domicile. Il peut concerner des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés avec comme objectif principal de préserver l’autonomie de ces      personnes et de permettre une vie à domicile dans les meilleures conditions possibles

Proposer un nouveau service aux personnes âgées ou handicapées : des séances de médiation animale.

Elles mettent à profit la présence d’un chien chez les personnes âgées ou handicapées. Les bienfaits sont nombreux :  faire sortir la personne de chez elle, la faire parler sur son passé, ou tout simplement créer du lien avec l’aide à domicile.

Les chiens sont utilisés pour faire travailler la mémoire, l’orientation, à travers des jeux